RECHERCHER

PostHeaderIcon Cabale anti-UPR – L’ONG mondialiste Greenpeace rémunère avec l’argent de ses gogos-donateurs la transnationale atlantiste Google pour se payer la tête de François Asselineau !

ource : Greenpeace.fr

« Publié le 30 mars 2017 – mis à jour le 5 avril 2017

Publié le 30 mars 2017 – mis à jour le 5 avril 2017greenpeqcecapture

Illustration : Capture d’écran de Greenpeace France qui, dans un article de propagande éhonté, dépense l’argent de ses donnateurs pour rémunérer la transnationale transhumaniste et atlantiste Google Inc par le biais des liens payants, dans le but de cracher sur le candidat Asselineau qui avait été démocratiquement sélectionné pour participer aux élections Présidentielles de 2017 ! Cette campagne de dénigrement se poursuit même après les élections puisque nos informateurs nous ont signalé que des publicités payantes continuent à polluer les résultats de Google avec notamment le mot-clé « Asselineau ». 

« Catastrophe », « désastre », « apocalypse » : François Asselineau ne mâche pas ses mots pour décrire notre avenir si aucun virage radical n’est engagé. Le candidat à l’élection présidentielle fait-il référence à la crise climatique ? A l’épuisement des ressources essentielles à notre survie ? Non. Pour l’UPR, tous nos problèmes viennent de l’Union européenne (UE), une occupation étrangère de la France. François Asselineau double son acharnement anti-européen d’un rejet des Etats-Unis sur fond de complotisme. Pour le reste, son programme politique repose sur  l’enjeu de la souveraineté nationale, loin des préoccupations écologiques actuelles.

Pour l’énergie, on verra plus tard

Dans le domaine de l’énergie, le programme présidentiel de l’UPR appelle à la nationalisation des grandes entreprises énergétiques et à l’organisation, une fois élu, d’un référendum “sur la question de l’énergie en France et en particulier sur l’électricité nucléaire”. La réduction des gaz à effet de serre fait également partie de ses propositions de même que le soutien aux économies d’énergie, dans le secteur du logement ancien notamment. (…) »

Lire la suite et la fin de cet article de propagande atlantiste ignoble sur Greenpeace.fr.

LE COMMENTAIRE DU LABO SOLEIL VERT

L’ONG mondialiste pseudo-écologiste Greenpeace rémunère avec l’argent de ses contributeurs la Multinationale atlantiste Google (adepte de l’optimisation l’externalisation de la fiscalité vers les paradis fiscaux, soit autant d’argent en moins chaque année pour l’Etat français dans l’hypothèse où il voudrait mener une politique favorable à  l’écologie) en achetant des mots-clés à cette entreprise proche du Pyramidion des mots-clefs spécifiques tels que « Asselineau », qui lui permettent alors de s’afficher en tête des résultats (service payant) pour se payer la tête du candidat du Mouvement pour la Vérité dans un article de propagande idéologie hallucinant, qui ressemble à la virgule près à une resucée de Conspiracy Watch et des idéologies anti-conspirationnistes des puissants cercles élitistes néoconservateuurs (une idéologie proche de BHL en France et de la famille Bush aux Etats-Unis) !

Comme vous pouvez le vérifier dans l’article ci-dessus, l’ONG mondialiste Greenpeace reprend à son compte les éléments de langage des ennemis de l’UPR et du Mouvement pour la Vérité, stigmatisant son programme et le traitant de « complotisme », alors même que son programme est le plus écologiste de tous, et de très loin, que ce soit en terme d’énergies (référendums populaires), en terme de santé (interdiction des OGM, médecines alternatives, etc…), de pollution (production traditionnelle, cercles courts, soutien à Kokopelli), de brevetage du vivant (totalement opposé, y compris à la puce RFID), etc… etc…

Les rédacteurs de ce réquisitoire anti-UPR hautement propagandiste ont visiblement compris que leur confortable éco-business était menacé en zone France par la montée en puissance de l’UPR soutenu par les internautes du Mouvement pour la Vérité, et sur ce point spécifique, ils ont bien raison…

Notre conseil : si vous ne voulez pas financer les transhumanistes de la Transnationale scientiste Google, surtout ne versez plus un seul centime à l’ONG atlantiste Greenpeace… sinon, ne vous étonnez pas que votre argent soit dépensé pour des objectifs inverses à ceux que vous imaginiez au moment où vous avez mis la main au porte-monnaie !!

Comme le démontre ce papier odieux publié sur la version française de Greenpeace, les ONG mondialistes sont les thuriféraires de l’écologie inversée (oser raconter qu’Hamon et le PS seraient écolos, alors que l’UPR serait à des années lumières de l’écologie, fallait oser franchement  après 5 ans de socialisme et zéro mesure écologique au compteur, au point que Jado n’a même pas pu rassembler de signatures pour sa candidature éolo et que son parti mourant compte 5 fois moins d’adhérents que l’UPR).

Ces immenses ONG pseudo-écolos montrent une grande duplicité lorsqu’il s’agit de faire parler l’argent qu’elles ont récolté, et sont le plus souvent les accompagnateurs, sinon les fossoyeurs de l’esprit naturel et du bon sens sur terre, avec leur relais EELV qui a littéralement tué l’écologie politique qui était montée à plus de 15% du temps d’Antoine Waechter pour se réduire 20 ans après à 0 !

11 réponses à to “Cabale anti-UPR – L’ONG mondialiste Greenpeace rémunère avec l’argent de ses gogos-donateurs la transnationale atlantiste Google pour se payer la tête de François Asselineau !”

  • chona dit :

    et oui…désolée mais je crains que vous soyez « le prochain front national » !!! il faut toujours un bouc émissaire…n’est ce pas ???

    • Josew dit :

      Rien à voir avec le FN qui était médiatisé et instrumentalisé dès ses débuts (c’était le souhait de JMLP de viser les médias plutôt que les adhérents) : l’UPR au contraire se fait et se fera seul, profitant il est vrai de l’invention entre-temps d’internet…

      Asselineau ne fait aucune risette aux journalistes et aux médias, bien au contraire, il est sans concession.

      Observez les différences, elles sont tout simplement radicales.

  • Uhuru dit :

    Bonjour à tous,
    Quelqu’un connaîtrais la part exacte de nos impôts qui est attribuée au paiement (des intérêts) de la dette?
    Dans les services officiels ils nous disent 35%,mais est-ce réellement ce chiffre?
    A mon avis il est trafiqué à la manière des chiffres du chômage,ou alors je me trompe?

    • Reala dit :

      Bonjour Uhuru,
      Je pense que c’est 40%. Avec le TSCG les chiffres sont les mêmes en pourcentages dans la plupart les pays européens.
      Chiffres arrondis de 2013
      dettes publiques: France 2000 milliards, Belgique 400 milliards
      PIB: France 2000 milliards, Belgique 400 milliards par an
      Budgets d’états: France 1000 milliards, Belgique 200 milliards par an
      Dettes et services de la dette: France 200 milliards, Belgique: 40 milliards par an.
      Donc 40% des budgets d’états partent vers les banques et autres charognards ou la totalité des impôts sur le revenu .Le budget n°1 des états c’est la dette. Dégueulas surtout quand on connait le système de réserve fractionnaire…

  • Uhuru dit :

    Sinon je viens de lire ça:
    « – plusieurs lecteurs m’ont rapporté des irrégularités dans leur village où les résultats, validés et signés, une fois envoyés au Ministère de l’Intérieur, ont été… changés !!!!

    – des petits candidats comme François Asselineau ont constaté la même chose en certains points: là où leur candidat avait remporté 8 ou 10% des votes, le résultat donné par le Ministère l’a ramené à 1 ou 2% »

    François Asselineau en a parlé?

  • Sébastien dit :

    Eh ouais mon pauvre lucien, à chacun son tour de se payer la tête des autres…

Laisser un commentaire