RECHERCHER

PostHeaderIcon Police de la pensée – Après le Decodex, Wikipedia retire le Daily Mail de ses sources « officielles »

Source : lci.fr

« (…) A l’heure où la question des fausses informations agite le débat public, les contributeurs anglophones de Wikipédia ont décidé mercredi 8 janvier de ne plus utiliser, sauf exception, les articles du Daily Mail comme source d’un article. Les contributeurs de l’encyclopédie collaborative estiment que le tabloïd britannique est trop « peu fiable ». En conséquence, il ne doit pas être utilisé « pour déterminer le degré de notoriété d’un sujet, ni être utilisé comme source pour un article », explique Wikimedia, la fondation qui chapeaute Wikipédia, dans un communiqué publié par The Guardian.

orwell-wikipedia

illustration : Tout comme le papier journal Le Monde, le machin collaboratio cobbaloratif Wikipedia entend désormais indiquer ce qui est vrai et ce qui est faux à ses lecteurs, et censurer tout ce qui n’est pas compatible avec son Système de pensée unique ! 

Les articles citant actuellement le tabloïd seront réexaminés pour déterminer si une meilleure source existe, et remplacer l’ancienne par celle-ci le cas échéant. Une décision radicale, et pour le moins exceptionnelle car l’encyclopédie, basée sur une philosophie coopérative et libertaire, n’est pas coutumière du fait. Tout est parti d’une demande formulée par un contributeur en janvier dernier. Ce dernier déplorait l’ « insuffisante vérification des faits » réalisée par les journalistes du tabloïd, tout en pointant du doigt « le sensationnalisme et les histoires créées de toutes pièces ».

C’est quoi une source fiable sur Wikipédia ?

« Nous n’avons pas une liste prédéterminée de médias utilisables. Nous avons, en revanche, une série de questions que l’on doit se poser pour déterminer la fiabilité d’une source. Ce média publie-t-il un correctif, lorsqu’il commet une erreur ? A-t-il un regard critique sur ce qu’il publie ? Cette politique ouverte nous donne une grande flexibilité, qui est nécessaire pour un projet de la taille de Wikipédia », expliquait récemment Katherine Maher, directrice exécutive de la fondation Wikimedia, dans une interview accordée au quotidien Le Monde. (…) »

Lire l’ensemble de cet article sur lci.fr.

LE COMMENTAIRE DU LABO SOLEIL VERT 

Lol, Orwell se porte bien chez Wikipedia, qui trie désormais par lui-même, se prenant pour Le Monde, le bon grain de l’ivraie !

Quant au Mouvement pour al Vérité, cela fait belle lurette qu’il a retiré l’outil collaboratif Wikipédia de ses sources d’informations, notamment pour tout ce qui concerne les sujets sensibles en lien avec le Nouvel Ordre Mondial, tellement les informations sont biaisées.

Pour les sources qui ne mangent pas de pain ou pro-NWO, telles que le nom des nouvelles communes regroupées selon la loi NOTRe ou pour savoir ce qu’est une « table » de cuisine ou de salon, Wikipedia reste quand même utilisable…

3 réponses à to “Police de la pensée – Après le Decodex, Wikipedia retire le Daily Mail de ses sources « officielles »”

  • AZE dit :

    HORS SUJET

    Voilà une belle société comme on l’aime qui progresse toujours plus vers la décadence et la dégénérescence…

    Cinéma: les films contenant des scènes de « sexe non simulé » ne seront plus automatiquement interdits aux moins de 18 ans

    Les films contenant des scènes de « sexe non simulé » ne seront plus automatiquement interdits aux moins de 18 ans, selon un décret modifiant les critères de classification des films publié jeudi au Journal Officiel.

    Ce décret entend adapter les textes après une série de procédures en justice engagées par l’association Promouvoir, proche des catholiques traditionalistes, afin de relever l’âge autorisé pour voir des films comme « Love » ou « La Vie d’Adèle ».

    Il modifie un article du code du cinéma qui entraîne aujourd’hui une interdiction automatique d’un film aux mineurs lorsque celui-ci « comporte des scènes de sexe non simulées ou de très grande violence ».

    Cette mention sera désormais supprimée, afin de redonner plus de liberté d’appréciation à la commission de classification des films du Centre national du cinéma (CNC), chargée de donner des avis.

    Le texte indique désormais que la mesure de classification devra être « proportionnée aux exigences tenant à la protection de l’enfance et de la jeunesse, au regard de la sensibilité et du développement de la personnalité propres à chaque âge, et au respect de la dignité humaine ».

    Le décret prévoit aussi que « lorsque l’oeuvre ou le document comporte des scènes de sexe ou de grande violence qui sont de nature, en particulier par leur accumulation, à troubler gravement la sensibilité des mineurs, à présenter la violence sous un jour favorable ou à la banaliser », le visa d’exploitation doit s’accompagner d’une interdiction aux moins de 18 ans, avec ou sans classement « X ».

    Dans ce cas, « le parti pris esthétique ou le procédé narratif sur lequel repose l’oeuvre ou le document peut justifier que le visa d’exploitation ne soit accompagné » que d’une interdiction aux moins de 18 ans sans classement « X ».

    Outre la classification « X » pour les films pornographiques (qui limite leur diffusion aux salles spécialisées), un film peut être interdit aux moins de 18 ans, aux moins de 16 ans ou aux moins de 12 ans, ces interdictions pouvant être assorties d’un avertissement.

    Après les procédures ayant visé « Love » ou « La Vie d’Adèle », la ministre de la Culture avait demandé un rapport à Jean-François Mary, ancien président de la commission de classification, remis en février 2016. La ministre de la Culture Audrey Azoulay avait alors annoncé cette modification des critères d’interdiction des films afin de « conforter » les avis de la commission de classification.

    Dans un second article, le décret prévoit que la cour administrative d’appel de Paris est désormais compétente « en premier et dernier ressort » en cas de recours dans ce domaine, afin de simplifier les procédures et d’en réduire les délais. Les parties conserveront cependant la possibilité de se pourvoir en cassation auprès du Conseil d’Etat.

  • sam dit :

    Tout a fait dans la logique du système de vouloir diaboliser le media qui révéla les espions israeliens en train de jubiler devant les tour

  • magnetic dit :

    En même temps pour moi wikipedia c’est juste une encyclopédie, ils comprennent rien à la politique, aux complots et aux recherches avancées et innovantes, vu que pour eux tout cela doit passer la censure orwelienne. Il devrait exister un outil parallète type cryptomedia, qui laisse ces sujets ouverts. Par exemple les chemtrails, la fusion froide, des personnalités constestées (cette personnalité peut avoir sa fiche selon son point de vue et un parallèle selon ses détracteurs.) etc…. Allez créez cryptomedia ! Agoravox d’un coté possède ce côté liberté pour l’instant.

Laisser un commentaire